Historique

Combler un besoin d'encadrement de la vérification environnementale

Née en 1992 de la volonté de combler un besoin essentiel d'encadrement et d'échanges dans le domaine de la vérification environnementale au Québec, l'Association québécoise de vérification environnementale (AQVE) a adopté des Règlements généraux prévoyant notamment que celle-ci est dirigée par un conseil d'administration formé de seize administrateurs bénévoles issus des secteurs privé, public et de l'industrie et d’un poste à la direction générale.

Après avoir longuement analysé le marché de la vérification environnementale afin d’établir des critères d’agrément assurant la plus haute compétence de ses agréés, l’AQVE a décerné ses premiers agréments au titre d’Évaluateur environnemental de site agréé (EESA) en 1995.

Devant l’évolution de la pratique, le titre de Vérificateur environnemental agréé (VEA) est devenu une nécessité afin de discerner le rôle des EESA de celui des VEA. Doté de critères spécifiques à leur pratique, les premiers VEA de l’AQVE ont été agréé dès 1997.

Afin de bien identifier les agréments qu’elle décerne de ceux offerts par d’autres organismes, l’AQVE a fait enregistrer ses deux titres auprès de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada en 2005.

Les titres de VEA® et de EESA® sont donc devenus exclusifs à l’AQVE à travers le Canada depuis cette date.

En décembre 2006, l’AQVE obtenait du Conseil canadien des normes (CCN), l’accréditation au titre d’Organisme de Certification de Personnes, devenant ainsi le seul organisme de certification reconnu au Canada pour décerner les agréments aux titres de VEA® et de EESA®.